Photo de Monsieur Jacques Raguin

Jacques Raguin

Décédé le 6 janvier 2024 à l'âge de 81 ans
Logo de Pompes Funèbres Guez - Angers
02 55 60 80 10

Partager
Photo de Monsieur Jacques Raguin
Jacques Raguin
Décédé le 6 janvier 2024 à l'âge de 81 ans

Cérémonie religieuse

location_on
Église Saint Léonard
359 Rue Saint-Léonard
49000 Angers
jeudi 11 janvier 2024 à 14h30
groups

Message de la famille

Chère famille, chers amis,

C'est avec tristesse que nous vous annonçons le rappel à Dieu de Jacques survenu samedi 06 janvier 2024 à Angers.
La cérémonie des obsèque se déroulera le jeudi 11 janvier 2024 à 14h30 à l'adresse suivante :
Église Saint Léonard - 359 Rue Saint-Léonard - 49000 Angers.

Vous pourrez suivre les obsèques à distance en suivant ce lien
 https://vu.fr/oXCZ

Un service de plantation d’arbre hommage est disponible ici.

map

Déroulé des obsèques

  • 1

    Repos en salon funéraire

    location_on
    Chambre Funéraire les Maisons
    8 Impasse Charles Berjole
    49100 Angers
    Du samedi 06 janvier 2024 à 19h00 au jeudi 11 janvier 2024 à 14h00
  • 2

    Cérémonie religieuse

    location_on
    Église Saint Léonard
    359 Rue Saint-Léonard
    49000 Angers
    Le jeudi 11 janvier 2024 à 14h30
  • 3

    Inhumation

    location_on
    Cimetière de l'Est
    129 Rue Larevellière
    49100 Angers
    Le jeudi 11 janvier 2024 à 16h00
  • 4

    Verre de l'Amitié

    location_on
    Verre de l'Amitié
    58 Rue de Villoutreys
    49000 Angers
    Le jeudi 11 janvier 2024 à 17h00

Rendez hommage à M. RAGUIN

Plantez un arbre du souvenir

Arbre du sourvenir
volunteer_activismUn hommage durable et symbolique
Locale, drapeau de la France Planté en France dans le respect de l’écosystème local
history_eduCertificat de plantation

Faites livrer des fleurs à la famille de M. RAGUIN

Bouquet de deuil Empathie
storefrontPartenariat avec un artisan fleuriste local
volunteer_activism0,50€ reversés à Alzheimer France par bouquet
local_shipping Livraison à l’adresse de votre choix
menu_book

Hommages

Conservez un souvenir des hommages rédigés dans un beau livre

Exemple de livre hommage
Le livre hommage met à l'honneur les différents messages et photos partagés sur cet espace avec une mise en page élégante.

70 hommages ont été rendus dont 6 accompagnés de fleurs

  • Anne Galteau
    Il y a 6 mois

    Cher papa, Je souhaite te remercier de tout mon cœur pour tout ce que tu m’as apporté et qui va continuer de me guider aujourd’hui… - ta simplicité - ta bienveillance et ton écoute en toutes circonstances et à chaque étape importante de notre vie - ta grande force intérieure et ta foi profonde partagée en famille à l’occasion des nombreuses retraites de l’Emmanuel et du Chemin Neuf - ta fidélité et ton amour inconditionnel pour maman et pour chacun de nous - ton sens de la famille et ton souci de l’unité et de la fraternité entre nous : tu peux être fier de ce que tu as construit ! - ta résilience et ton courage à toute épreuve, notamment pendant tes années de maladie Je retiens surtout : - Ta joie et ta fierté de nous voir tous faire de la musique et d’animer de nombreux évènements familiaux pour le plus grand bonheur de tous ! Quel bel exemple tu nous laisses et quel bel héritage ! Repose en paix, cher papa. Je ne doute pas que papy et mamie Raguin, tes frères Michel et Jean, papy et mamie Millet, Véronique et Catherine se réjouissent là-haut et vont t’accueillir à bras ouverts ! Anne

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Alain millet
    Il y a 6 mois

    Tres chere Martine nous sommes de tout coeur avec vous dans ce triste moment. afectueusement Alain et Madeleine Millet

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Florence Perrinet
    Il y a 6 mois

    Hommage à mon père Merci papa pour tout ce que tu nous as donné. Merci pour ton humilité, ton esprit de service, ton dévouement, ton humour, ton optimisme, ta générosité, ta détermination, ta droiture (tu n’as pas fait orthopédie pour rien), ta foi en l’homme, en la médecine et en Dieu. Comme tout bon médecin (ou comme tout bon raguin ?), tu cherchais le consensus en interrogeant tous les membres de ton entourage pour ne finalement n’en faire qu’à ta tête. Nous avons traversé à tes côtés tellement de moments heureux ou malheureux, mais toujours dans la profondeur et l’espérance. Merci pour le soutien indéfectible que tu m’as apporté tout au long de mes études, pour tes conseils encouragements, pour ton exemple de bienveillance et d’attention aux autres que je m’efforce de suivre maintenant. Je me souviendrai longtemps de ton regard d’amour et de fierté quand tu m’as menée à l’autel le jour de mon mariage ; Merci pour le père aimant que tu as été, merci de nous avoir transmis ta passion pour le travail bien fait, ta passion pour le ski et les sports de glisse, ton attirance pour le beau dans la musique et le spirituel. Merci pour le grand père attentif que tu as été, mes filles retiennent de toi ton sourire et ta gentillesse. Tu nous as montré ton courage dans l’adversité, devant les soucis de santé de ton entourage et les tiens, dans l’épreuve de la maladie que tu as traversé avec humilité et confiance. Florence

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Olivier et Benedicte Tavignot
    Il y a 6 mois

    Nous apprenons, en lisant votre merveilleuse lettre de Vœux, le décès de ton cher Papa. Sois assuré de nos prières pour lui, ta maman et vous tous, notamment le 11 janvier. Nous gardons le souvenir d’un homme profondément habité par le Christ, bon et généreux. Il nous donné beaucoup avec nos enfants petits de l’époque, probablement sans le savoir, à l’occasion de quelques unes des rencontres à Chollet avec la communauté franciscaine... merci Jacques! Nous vous embrassons tous fraternellement et nous espérons vous revoir très bientôt, Olivier et Bénédicte

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Marika (accueillie chez la famille Demonteil)
    Il y a 6 mois

    Cet hommage n'est visible que par la famille

  • Mathieu Raguin
    Il y a 6 mois

    Papa, Tu nous as appris beaucoup de choses entre tes passions sportives : le tennis, la planche à voile, le ski, l’allemand fort de ton excellente relation avec ton correspondant Allemand Wolfgang et sa famille, le choix de nous faire jouer de la musique et la foi à travers votre recherche vivante de Dieu dans le renouveau charismatique avec maman. Ainsi nos années d’enfance ont été rythmées chaque année par les séjours au ski, les activités nautiques à La Tranche, et les retraites Chemin Neuf d’été ainsi que les activités de l’année : tennis, musique et scouts. En grandissant tu nous as toujours soutenus dans tous nos projets : études, mariage, travail, investissements … Même si tu n’adhérais pas toujours à tout, tu as toujours été d’une écoute profonde et d’un soutien à la fois discret et efficace, dans le respect de nos souhaits. Plus tard, tu as accueilli avec bienveillance nos conjoints et avec grande joie tes petits-enfants. La médecine était ton sacerdoce – que tu ramenais même beaucoup à la maison : soit pour traiter les bobos de la famille et des amis, soit pour nous emmener - au pas de course, en visite des malades à l’hôpital le dimanche après la messe le dimanche. Quel plaisir plus tard de partager ce jargon médical étrange avec Florence pendant les repas familiaux ! Je retiens ton rythme de navigateur avec la sieste journalière pour assumer les gardes de nuit - tu étais la coqueluche des Bonnes Soeurs et vieilles dames à qui tu avais posé une prothèse de hanche…bref, tu étais toujours de service où que tu sois – prêt à aider ! Tant d’amis ont été marqués par ton écoute, tes attentions, ta bienveillance, tes conseils avisés – le tout ancré d’une spiritualité profonde et indéfectible qui t’a si bien aidé pour braver l’épreuve ultime de la maladie – tu es un exemple pour nous tous, tant de gens disaient que tu es un Saint (qui sait ?) : jamais aucune plainte, jusqu’au bout de la maladie, mais toujours ce petit sourire et regard malicieux qui en disent long – pas besoin de parler pour comprendre ta joie. Et c’est sans un mot que tu es parti, discrètement – le chemin vers le Seigneur était finalement tracé ainsi, semble-t-il. Tu vas rejoindre tes proches déjà là-bas et surtout connaître enfin, et pleinement, en son Cœur, ton Seigneur. Bon départ papa – prépare-nous bien le chemin pour un jour mieux te retrouver là-haut. Mathieu

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Paul Raguin
    Il y a 6 mois

    Hommage à Jacques RAGUIN Jacques, mon frère cadet ! Toute la fratrie qui reste encore valide aujourd’hui, nous ne sommes désormais plus que cinq, m’a confié cette tâche délicate, que je remplis avec plaisir, de te rendre hommage. Rendre hommage, c’est dire toute la valeur et les mérites de la personne dont on parle. Jacques a donné toute sa vie à son métier de chirurgien orthopédiste. Il l’a vécu comme un sacerdoce. Les heures, les jours et les nuits ne comptaient pas. Il a investi toutes ses disponibilités dans son métier. Sa famille, ses enfants, son épouse, Martine l’ont accepté non sans, parfois, lui rappeler qu’ils avaient aussi besoin d’un père et d’un mari. Il n’était pas un intellectuel. Les concepts ne l’intéressaient que s’ils lui servaient à donner de la densité, du sens à ses engagements. Il aimait manipuler. Combien de fois lui ai-je rappelé ma stupeur, alors qu’il n’avait que quinze ans, de découvrir qu’il avait démonté l’intégralité de son premier scooter d’occasion. Il voulait comprendre comment ça marchait. Pièce après pièce, il les remontait après avoir amélioré tout ce qui pouvait l’être. Jusqu’au bout, il a eu cette curiosité, cette intelligence des articulations. Jour après jour, dans sa chambre de La Retraite, nous récupérions des morceaux épars de son rasoir électrique, de ses lampes de poche, son téléphone, de ses montres, que sais-je encore. Il démontait tout. Il s’obstinait à connaître. A la fin, il ne parvenait plus à les remonter. C’est bien sûr à comprendre et réparer la mécanique humaine qu’il a donné le meilleur de lui-même. Il a délaissé rapidement sa première année d’études dans le commerce pour plonger dans la médecine. L’argent n’était pas son monde. A vingt ans, s’adressant à nous, sa famille, il nous disait : « Ce que vous engagez dans la conduite des affaires, moi je le ferai en m’investissant à réparer ceux qui souffrent. » Jacques fut un humaniste. L’homme était son affaire. Son corps, ses articulations bien sûr mais aussi, et surtout, ses profondeurs, ce qui l’animait, ses joies, ses peines, ses doutes, ses souffrances, son âme. C’était là le cœur de sa vocation. La médecine libérale ne l’a pas attiré. Il a choisi d’être médecin hospitalier. Ces interrogations sur l’homme l’ont naturellement amené à se tourner vers une démarche spirituelle personnelle intense. Ce fut pour lui une source de vie, d’élévation et d’épanouissement sans limite. Les interrogations théologiques étaient hors sujet. Seule comptait pour lui cette relation entre Dieu, lui-même et les êtres à sa main, si je puis dire, de toutes conditions. Il côtoyait pourtant sans cesse la misère, la détresse, le non-sens de la condition humaine. Il les dépassait en implorant Dieu, chaque matin, de l’aider à trouver les mots de commisération qui pourraient venir au secours des maux dont souffraient ses patients. Il ne comptait pas son temps lorsqu’il faisait le tour des chambres. Il lui y plaisait de bien connaître chacun pour bien soigner son corps mais aussi son essence, si possible tout son être. Je ne vais pas m’étendre sur l’importance qu’il a donné à sa dimension spirituelle. On est dans le domaine de l’intime. Il en parlait peu avec nous mais il en vivait intensément. Il y aurait beaucoup à dire encore. Discret, scrupuleux, exigeant, l’homme qu’il fut était riche de quantités de valeurs humaines. Voilà, c’était Jacques, mon frère que j’aimais. J’en suis fier. Il fut exemplaire et en votre nom à tous, je l’en remercie du fond du cœur. Paul

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Laure Delagree
    Il y a 6 mois

    Cet hommage n'est visible que par la famille

  • Pascale Hennequin
    Il y a 6 mois

    Cet hommage n'est visible que par la famille

  • Anne Claire Carraz
    Il y a 6 mois

    Chère Martine, chers cousins, Nous sommes très touchés du départ de Jacques vers une autre vie, qui reste mystère. Nous avions revu Jacques dans sa maison de retraite en février, ainsi que Martine et cela nous avait fait très plaisir d'être un peu avec eux. Je n'oublierai jamais oncle Jacques, médecin passionné par son travail, souvent plein d'attentions pour son entourage quand il était en forme, animé par d'une foi solide en la "douceur divine". Que cette douceur soit au plus près de lui désormais ! Qu'elle soit aussi avec toi, Martine, avec vous ses enfants et petits enfants ! Nous allons prier pour vous, pour lui et vous confier à plus grand que nous. Anne-Claire, Jean-Michel et Éloi

    0 personne(s) aime cet hommage
send

Prévenir les proches

local_florist Faire livrer des fleurs